N’aimons pas en paroles, mais par des actes!

Lazare

« Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, par des actes et en vérité » (1 Jean 3, 18). C’est avec ces mots de l’Écriture que le Pape François commence son message pour la première Journée mondiale des pauvres qui aura lieu le 19 novembre 2017.

Le Saint-Père a lancé cette initiative dans la foulée de l’année de la miséricorde. Car la miséricorde n’est pas seulement une attitude spirituelle; elle doit se vivre dans des situations concrètes, avec des personnes concrètes pour un changement concret.

Pour la Famille de l’Institut Séculier Pie X, la proximité avec les petits et les pauvres n’est pas une belle formule poétique; c’est une réalité de tous les jours car la mission nous envoie d’abord « exercer l’apostolat, par des œuvres et par la présence au monde, dans les milieux ouvriers, parmi les moins favorisés et les pauvres » (Constitution, article 1).

La pauvreté a toutes sortes de visages. C’est à chacun de nous de prendre l’option d’aller à la rencontre de Jésus présent dans le pauvre. Il s’agit donc d’être inventifs afin de se faire proche de ceux et celles qui souffrent tout près de nous! Par leur engagement, les membres de l’Institut Séculier Pie X ont dit « oui aux petits et aux pauvres »! Voici quelques exemples et témoignages.

Fin à la faim – Jacques Thibault et Colette Doré, membres associés de la région de Montréal

           Dans le contexte économique actuel, de plus en plus de familles sont en difficulté et ne parviennent plus à boucler leur budget. L'idée du projet Fin à la faim est venue en août 1994, suite au constat des grands besoins des familles de la région de Lanaudière. Colette Doré Thibault et Jacques Thibault ont mis sur pied cette œuvre de bienfaisance. Tout a commencé par quelques familles aidées sur une base hebdomadaire et, par la suite, les besoins n'ont cessé d'augmenter. Au fil des ans, l'organisme a pris de l'ampleur et est devenu un support solide auprès de démunis de cette région. L'équipe compte aujourd'hui plus de 50 bénévoles qui ont tous à cœur l'accueil, l'amour et la dignité des personnes.

          Colette Doré écrivait dernièrement: "Fin à la faim est beaucoup plus qu'un dépannage alimentaire. Ensemble, nous permettons à des personnes moins bien nanties d'améliorer leur qualité de vie et de les aider à voir la lumière au bout du tunnel. On sait que la vie n'est pas toujours douce pour tous; il nous appartient de leur faire voir qu'ils peuvent à leur tour avoir un peu de répit. Notre organisme permet aussi à des jeunes et des moins jeunes de devenir de meilleures personnes par leur don de soi et leur disponibilité. La réalité difficile de certaines situations des personnes rencontrées demande constamment de se laisser émouvoir et nécessite une oreille attentive. Ensemble, il est possible d'être des semeurs d'espérance!"

          Fin à la faim a jailli de l'interpellation du Christ pauvre au coeur de la vie de Colette et Jacques. Un simple geste de partage est devenu aujourd'hui une œuvre qui rejoint des centaines et des centaines de personnes, tant bénéficiaires que bénévoles. Au départ, une œuvre de bienfaisance n'était pas prévue... mais un "oui aux petits et aux pauvres" a fait que la Providence les a conduits vers une grande mission de solidarité.

          Pour connaître davantage cette œuvre, veuillez visiter le site web www.finalafaim.org

La personne autiste: une richesse dans notre monde! - Mme Lucie Latour, membre associée de la région de Québec

Madame Lucie Latour a une implication dans un organisme communautaire qui milite pour les personnes autistes. Elle tente d’expliquer ce qu’est l’autisme à de jeunes frères et sœurs, à des parents, des grands-parents et parfois même à des personnes qui soupçonnent elles-mêmes être autistes. Cela la mène aussi lorsqu’un enfant est incompris dans sa différence à l’école, d’expliquer aux élèves de la classe ce qu’est l’autisme et comment il se présente chez cet élève en particulier.

Son engagement dans cette voie n’est pas sans raison : elle est entourée de personnes autistes dans sa vie. Elle est mère, sœur, cousine et amie de personnes autistes. "Ma mission est double : faire comprendre aux proches et aux élèves la personne autiste qu’ils côtoient et les aider à l’accueillir dans sa manière d’être, autiste, comme elle est. Et c’est avec joie et avec passion que je fais ce travail."

"Le bon Dieu ne fait pas de « scrap » : ces personnes autistes, enfants ou adultes, me font voir toutes les beautés que peuvent receler la personne humaine. Et ces parents et grands-parents qui aiment cet enfant, différent de ce qu’ils imaginaient, et qui doivent accueillir la réalité, l’autisme de cet enfant chéri. Je vois le Christ vivant à travers ces personnes qui meurent à elles-mêmes pour renaître à de nouvelles valeurs : un cœur plus accueillant de la différence, un amour de la vie renouvelé par l’abandon des « qu’en dira-t-on » de notre société, et la possibilité de voir l’essentiel de la vie et le bonheur dans l’amour. Oui, quelle belle mission que d’aider ces personnes à mieux comprendre et surtout, à voir le miracle de la transformation du cœur s’accomplir! Donner n’est pas une corvée ou un devoir mais un plaisir profond dans une telle mission."

Une région toute entière au service des pauvres - la région de la Colombie

          L'Institut Séculier Pie X a une présence en Colombie depuis 1968. C'est un choix conscient de répondre à l'appel du pape Paul VI - un prophète des pauvres - qui appelait les Églises du Nord à aider les Églises du Sud. C'est à ce moment que l'Institut Séculier Pie X a pris son bâton de pèlerin pour se rendre là où le pape lui-même se rendait: en Colombie!

          Dès les débuts, l'équipe missionnaire s'est installée dans le quartier Alfonso López, un secteur pauvre de la ville de Popayán. La présence des missionnaires canadiens a été un catalyseur pour que la communauté puisse s'organiser: construction d'une église et d'un centre paroissial, mise sur pied d'une garderie pour enfants, ministère auprès des détenus, l'organisation d'un centre de santé, etc. La communauté s'est prise en mains et l'Institut Séculier Pie X continue d'être un phare pour les hommes et les femmes du quartier.

          Le centre de l'Institut Séculier Pie X à Popayán se trouve au cœur de ce quartier. Les membres de la région continuent d'y avoir une présence afin d'organiser des activités apostoliques et sociales pour rejoindre les pauvres de ce secteur de Popayán. Au quotidien, l'Institut Séculier Pie X rayonne par le biais de microcrédits, l'organisation d'un marché aux puces, la présence pastorale auprès des hommes et des femmes du milieu trop souvent rejetés par le simple fait qu'ils habitent ce quartier marginal. Et par cette présence concrète, l'Évangile s'enracine dans la vie de ces personnes.

Un appel pour chacun et chacune de nous: les pauvres sont nos maîtres!

Que la journée mondiale des pauvres soit l’occasion pour chacun et chacune de nous et de façon particulière pour les membres de l’Institut Séculier Pie X de se faire proche des petits et des pauvres. Que ce soit aussi l’occasion de voir que les petits et les pauvres ne sont pas l’objet d’une journée dans l’année, mais un engagement de toujours que nous vivons au jour le jour. Osons un geste de proximité! Qu’en s’approchant du pauvre, on puisse faire la rencontre du Pauvre – Jésus – qui vient à la rencontre du pauvre que je suis!

À propos...

Une Famille spirituelle catholique reconnue avec une mission ancrée solidement dans les besoins du monde d'aujourd'hui et la nouvelle évangélisation.

Suivez-nous:

    

Contacts

Pour information, communiquez avec nous :
  Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  1+418-626-5882
  1+418-624-2277
  C.P. 87731 Succ. Charlesbourg Québec (QC) Canada G1G 5W6