Jn 15, 01-08 Demeurer sur la vigne

Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais  qui ne porte pas de fruit, mon Père l'enlève ; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie,  pour qu'il en donne davantage. Mais vous, déjà vous voici nets et purifiés grâce à la parole que je vous ai dite : Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s'il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est comme un sarment qu'on a jeté dehors, et qui se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l'obtiendrez. Ce qui fait la gloire de mon Père, c'est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples.

---

Cette image de la vigne me parle beaucoup. Il n’est pas question ici d’une recette pour le bonheur mais bien d’un enseignement au chrétien qui veut vivre comme il se doit. C’est bien beau d’avoir reçu la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, mais si ça ne change rien dans ma vie ensuite… Jésus est très clair lorsqu’Il dit : « Ce qui fait la gloire de mon Père, c'est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples ».  Je suis certain que la joie du Père est grande lorsque quelqu’un accepte Jésus dans sa vie. Toutefois, je ne dois pas oublier qu’Il n’est pas venu donner sa vie pour moi simplement pour que je Le connaisse… Il est venu me montrer comment vivre ! Jésus par toute sa vie, me montre comment vivre et rester sur la vigne. Je réalise que, comme sarment, je me coupe de la vigne lorsque, par exemple :  je me contente de ne faire de mal à personne au lieu de faire aussi le bien, je me tais et reste inactif devant une injustice, je reste indifférent devant la souffrance d’une personne, quelqu’un fait un pas pour apporter la réconciliation et que je ne l’accueille pas et reste dans ma rancune, je juge quelqu’un au lieu de voir la souffrance qui explique son geste, je ne partage pas avec les moins bien nantis, je donne plus d’importance aux choses qu’aux personnes. Aussi, ça arrive dans  ma relation avec Jésus lorsque je ne prends pas le temps de Le rencontrer dans la prière, ou que je n’accueille pas ses inspirations. Demeurer véritablement en Lui, ça se vit donc selon 2 dimensions: par l'action et par la prière.

Est-ce que je peux choisir, chaque jour, d’être davantage grappe de raisin que sarment sec ?

Seigneur, pardonne mes indifférences à ta volonté d’amour sur moi, fais-moi prendre conscience lorsque je ne demeure pas sur la vigne et guide-moi dans mes paroles et gestes pour que je porte le fruit attendu.

---

Commentaire de la Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Soeurs Missionnaires de la Charité. Something Beautiful for God (trad. La Joie du don, p. 70)

« Demeurez en moi, comme moi en vous »

      Il n'est pas possible de s'engager dans l'apostolat direct si l'on n'est pas une âme de prière. Soyons conscients d'être un avec le Christ, comme il était conscient d'être un avec son Père ; notre activité n'est véritablement apostolique que dans la mesure où nous le laissons travailler en nous et à travers nous avec sa puissance, son désir et son amour. Nous devons parvenir à la sainteté, non pas pour nous sentir en état de sainteté, mais pour que le Christ puisse pleinement vivre en nous. Le don total de nous-mêmes à l'amour, à la foi, à la pureté, est lié au service des pauvres. C'est quand nous aurons appris à chercher Dieu et sa volonté que nos rapports avec les pauvres deviendront un chemin de sanctification pour nous et pour autrui.
      Aimez prier : au cours de la journée éprouvez souvent le besoin de prier et prenez la peine de prier. La prière dilate le coeur jusqu'à la capacité de ce don que Dieu nous fait de soi-même. Demandez et cherchez, et votre coeur s'agrandira jusqu'à pouvoir l'accueillir et le garder à vous.
      Devenons un sarment véritable de la vigne Jésus, un sarment qui porte du fruit. Pour cela, acceptons Jésus dans notre vie comme il lui plaît d'y venir :
comme Vérité, pour être dite,
comme Vie, pour être vécue,
comme Lumière, pour être allumée,
comme Amour, pour être aimé,
comme Chemin, pour être suivi,
comme Joie, pour être donnée,
comme Paix, pour être répandue,
comme Sacrifice, pour être offert,
parmi nos parents, nos proches et nos voisins.

À propos...

Une Famille spirituelle catholique reconnue avec une mission ancrée solidement dans les besoins du monde d'aujourd'hui et la nouvelle évangélisation.

Suivez-nous:

    

Contacts

Pour information, communiquez avec nous :
  Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  1+418-626-5882
  1+418-624-2277
  C.P. 87731 Succ. Charlesbourg Québec (QC) Canada G1G 5W6