La Parole du jour

À chaque matin, monsieur Jacques Thibault, membre associé de la région de Montréal, médite l'évangile du jour. Il nous livre le fruit de sa méditation dans une courte réflexion. N'hésitez pas à la partager avec ceux et celles qui veulent se nourrir au pain de la Parole !


 

Le pouvoir menacé

Mt 02,13-24 Le pouvoir menacé

Après la visite des mages à Bethléem, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D'Égypte, j'ai appelé mon fils. Alors Hérode, voyant que les mages l'avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d'après la date qu'il s'était fait préciser par les mages. Alors s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Jérémie : Un cri s'élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte : c'est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu'on la console, car ils ne sont plus. Après la mort d’Hérode, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et pars pour le pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. » Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et il entra dans le pays d’Israël. Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

Le pouvoir… Comme c’est important pour beaucoup de gens ! Certaines personnes sont prêtes à utiliser la ruse, la méchanceté et la violence pour l’acquérir et le garder. Nous risquons tous de tomber dans ce piège si nous n’avons des valeurs fortes car le goût du pouvoir est bien subtil et peut nous amener sur de mauvais chemins.  Dans l’Évangile de Matthieu, nous apprenons qu’Hérode a fait assassiner de pauvres enfants de peur d’avoir à confronter un futur roi. Mais l’enjeu n’était pas seulement politique… Le mauvais, représenté ici par Hérode, est prêt à tuer beaucoup d’innocents pour éliminer le Sauveur. Le malin fera tout pour empêcher la réalisation du plan de Salut. Complètement à l’opposé, Jésus donnera sa vie pour sauver la multitude. C’est ce même combat qui dure depuis la création du monde… Heureusement, il y a toujours des gens attentifs qui sont à l’écoute du Seigneur. Et comme Joseph, nous devons à être à l'écoute de la Volonté de Dieu sur nous pour faire avancer le Royaume. Peut-être nous inspire-t-il de quitter un endroit, un emploi, un groupe de personnes qui menace le plan d'amour de Dieu sur nous. Nous devons demander le discernement pour voir les intentions du malin et prendre les actions nécessaires pour les déjouer. Ce ne sont pas des choix faciles, mais il faut faire confiance à la grande Sagesse de Dieu et avancer dans la foi. Ne laissons pas le malin tuer cet enfant sauveur en nous !

Dieu avec Nous ?

Mt 02,01-12 Dieu avec nous ?

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent: «Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui.» En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d’inquiétude, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les chefs des prêtres et tous les scribes d’Israël, pour leur demander en quel lieu devait naître le Messie. Ils lui répondirent: «À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète: Et toi, Bethléem en Judée, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d’Israël mon peuple.»

Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant: «Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui.» Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l’étoile qu’ils avaient vue se lever les précédait; elle vint s’arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. En entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents: de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

---

Dès le début de l’Évangile de Matthieu, on nous montre que ce sont d’abord des non-juifs venus de loin qui ont reconnu l’arrivée de ‘Dieu avec nous’, le messie annoncé depuis longtemps au peuple juif. Ces 3 mages, par leurs présents offerts, nous enseignent la vraie nature de Jésus: En effet, les 3 présents représentent sa Royauté (l’or),  sa divinité (l’encens), et son humanité (la myrrhe pour embaumer). Dorénavant, on ne cherche plus Dieu dans le ciel mais au milieu de nous. Et c’est ainsi depuis 2000 ans… Et si nous vivions en authentique chrétien, nous serions nous-même une étoile pour amener les gens à Dieu.... Fait intéressant: Nous retrouvons  la démarche des mages dans les 5 parties dans la messe:

- Suivre l'étoile = notre mise en route (notre aveu de pauvreté et notre quête de Dieu)

- L'étoile s'arrête où se trouve Dieu = la rencontre de Dieu par Sa Parole

- La remise des présents = l'offertoire

- La prosternation devant Jésus = l’eucharistie

- Le retour par un autre chemin = notre retour dans le monde en vrai témoin

En ce qui nous concerne, est-ce que nous sommes vraiment conscients de Sa présence dans le monde et particulièrement en nous qui le portons partout où nous sommes ? Est-ce que notre vie est encore et toujours un réel témoignage ? Sommes-nous un signe de Sa présence ? Que le Seigneur se révèle davantage en nous comble de Sa joie, Sa paix, Son amour.

Je fais mon coming-out !

Je m’excuse à l’avance si ce texte va vous offenser. Sachez que c’est mon choix personnel et ça ne dit en rien que je juge ceux qui n’ont pas fait le même choix que moi… Il y a des moments dans la vie où on sent qu’on doit aussi affirmer qui on est dans notre for intérieur et c’est aujourd’hui que j’ose le faire de façon plus officielle…

Bien que l’expression ‘faire son coming-out’ soit très souvent associée à témoigner de son orientation sexuelle, ce n’est pas le cas pour moi aujourd’hui… J J’ai choisi de l’utiliser pour attirer l’attention, témoigner de ce qui m’habite au plus profond de mon être, ce qui dirige toute ma vie, et lui donne tout son sens : ma foi en Jésus-Christ ! Oui, je crois que Jésus nous invite encore aujourd’hui à Le suivre et être Amour comme Il nous l’a si bien enseigné lors sa vie publique. Aujourd’hui encore, nous sommes entourés de gens qui ne pensent pas au bien commun, qui ne pensent qu’à leurs plaisirs bien personnels et sans lendemains. Toute mon espérance est donc là, en Jésus, qu’un monde meilleur est possible et dépend de chacun de nous. Oui, main dans la main avec Dieu, j’écoute ses inspirations, ce qu’Il met dans mon cœur, et j’essaie d’être attentif aux appels répétés qu’Il me fait par les événements quotidiens et les gens que je côtoie.

En ce jour de Pâques, jour le plus important de notre foi chrétienne, je Lui demande de tous vous bénir, et je vous demande d’ouvrir un peu plus la porte de votre cœur, de Lui laisser la chance de vous parler, vous toucher, vous transformer par son amour. Peu de gens seraient prêts à donner leur vie par amour pour toi et moi… Lui l’a fait…       Jacques Thibault

Mt 01,18-24 Vaincre le doute

Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret. Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

---

Voici le récit d'un cas vécu il y a quelques années. Suite à des analyses sanguines, un médecin annonce à une femme qu'elle est porteuse du virus du sida. Elle affirme que c'est impossible car elle a toujours été fidèle à son époux. Le médecin se tourne alors vers l'homme et sous-entend du regard que c'est certainement lui qui a ''sauté la clôture''. Même discours venant de l'homme. Le médecin insiste mais les deux conjoints sont convaincus l'un et l'autre de leur innocence et expriment également leur confiance en l'autre. Ils doivent insister fortement pour refaire les analyses car il y a certainement eu mélange dans le traitement des échantillons. Effectivement, ce fut le cas. Cet événement aurait très bien pu générer des doutes et une rupture dans le couple mais leur amour et leur confiance mutuelle ont eu raison des apparences et des jugements de l'extérieur.

Joseph a certainement eu le même combat intérieur. Devant l'impossible, même s'il ne doutait pas de Marie, il devait angoisser sur ce que les gens diraient. Le Seigneur a apaisé son angoisse et lui a donné les grâces nécessaires. Il faut quand même avoir une grande foi face à de tels événements ! Qu'en est-il de ma réaction lorsque le Seigneur m'appelle à poser un geste apparemment illogique ? Est-ce que je doute de cet appel intérieur ? Est-ce que je me soucis des commentaires des gens ? Est-ce que ma foi est assez grande pour aller de l'avant en toute confiance ? Aujourd'hui, le Seigneur m'invite à être davantage à son écoute, à moins raisonner et à m'abandonner…

 

Lc 17,07-10 Servir gratuitement

Le bénévolat, l’engagement dans une cause quelle qu’elle soit, devrait toujours être un don gratuit… idéalement. Être fier de faire notre soucis d’un monde meilleur, c’est le plus important. Bien sûr, c’est humain de vouloir quelques gratifications, mais là où c’est malsain, c’est lorsqu’on cherche à être reconnu, qu’on s’enorgueillit, qu’on tourne les projecteurs sur soi plutôt que sur l’oeuvre que nous servons. Ce genre d’attitude ne donne plus un témoignage d’amour et d’engagement au service des autres, mais bien de soi, de son gros égo… Dans cet évangile, Jésus nous montre ce qu’est l’engagement parfait, notre ‘devoir’ de travailler pour le bien des autres. A plusieurs reprises Jésus a dû remettre les pendules à l’heure avec ses apôtres: certains discutaient pour savoir lequel d’entre eux était le plus grand, certains ont même eu un ‘power trip’ de vouloir faire tomber le tonnerre sur les villes qui n’accueillaient pas le message de Jésus ! Ça a pris du temps pour que ses disciples comprennent vraiment le sens profond de l’engagement au service de Dieu et de son prochain. Il faut se donner le temps, s’imprégner de l’Esprit de Dieu et être à l’affut des tentations de nourrir notre gros égo. Nous sommes tous appelés à faire notre ‘devoir’, notre part pour faire régner l’amour sur terre. Demandons au Seigneur la grâce qu’Il nous guide dans cette belle aventure !

Lc 17,07-10 Servir gratuitement

« Lequel d'entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : 'Viens vite à table' ? Ne lui dira-t-il pas plutôt : 'Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et que je boive. Ensuite tu pourras manger et boire à ton tour.' Sera-t-il reconnaissant envers ce serviteur d'avoir exécuté ses ordres ? De même vous aussi, quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir.' »

Jn 14,01-06 Préparer ma demeure

Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : Je pars vous préparer une place ? Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis, vous y serez aussi. Pour aller où je m'en vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas ; comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.

Résultats de recherche d'images pour « chemin vérité et vie »

Jésus me redit aujourd’hui qu’Il est le chemin pour aller vers Dieu, pour connaitre vraiment Sa volonté, pour posséder pleinement la vie. Et la vie qu’Il me donne, ce n’est pas une vie banale, routinière et sans valeur; c’est plutôt une vie où je trouverai la plénitude de mon être, où je ferai totalement ce pourquoi je suis fait. Je n’ai pas à être bouleversé par les choix qui s’offrent à moi car j’ai la certitude qu’il me prépare une place. Cette demeure qu’Il prépare pour moi, Il commence par la préparer en moi chaque jour de ma vie, à chaque fois que je dit Oui à sa grâce. Oui, Il bâtit Sa demeure en moi, je Le rencontre là en moi, j’apprends à Le connaître, à l’aimer, et je m’habitue déjà à vivre dans La Demeure qu’Il prépare pour moi auprès du Père. Seigneur, je veux contribuer à bâtir un monde meilleur et je comprends bien que ça doit commencer par la construction de ma demeure intérieure… Comble moi de Ton amour pour que j’y arrive.

 

Lc 12,39-48 Marche/Arrêt...

Si vous avez un ordinateur, vous avez certainement déjà vu cette option permettant de mettre en veille, arrêter ou redémarrer votre ordinateur. On décide parfois de le mettre en veille parce qu’on reporte à plus tard certaines tâches et ‘on la met en veilleuse’. On l’arrête lorsqu’on sait qu’on n’y reviendra pas prochainement. On la redémarre dans les cas où on a à ‘repartir à neuf’, comme après des changements majeurs. Il me venait récemment à l’idée d’en faire un parallèle avec notre vie…
Quelles sont mes croyances (ou espérances) face à la mort ?
Est-ce que je suis trop accaparé par les soucis quotidiens et met en veille cette grande question ? Je ne m’arrête pas vraiment pour y réfléchir, je me dis que j’ai encore le temps d’y songer, ou ça m’effraie...
Est-ce que mon idée est déjà toute faite et je ne crois pas en Dieu ? Je viens au monde, je vis, je meurs, et puis plus rien...
Est-ce que je crois dans la promesse de Jésus-Christ et ressusciterai pour une vie éternelle...
Dans l’évangile de Luc 12, 39-48, Jésus nous fait réfléchir sur ce point an racontant cette belle parabole de l’intendant et de son maître qui revient à l’improviste. Nous ne pouvons remettre à plus tard un point si important ! De ce choix dépendra l’épanouissement de nos vies (actuelle et éternelle) ainsi que, il ne faut pas l’oublier, la vie de tout ceux qui nous entourent. En effet, si nous croyons à ce Dieu d’amour, nous croyons aussi que nous sommes tous et chacun, des intendants (dans le sens de responsable) de ceux qu’Il met sur notre route. Nous sommes donc responsable de plusieurs vies en plus de la nôtre… Alors ? Quelle option choisirez-vous ? Mettre en veille, Arrêter, ou Redémarrer ?

===

Lc 12,39-48
Vous le savez bien : si le maître de maison connaissait l'heure où le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts : c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra. » Pierre dit alors : « Seigneur, cette parabole s'adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde ? » Le Seigneur répond : « Quel est donc l'intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de ses domestiques pour leur donner, en temps voulu, leur part de blé ? Heureux serviteur, que son maître, en arrivant, trouvera à son travail. Vraiment, je vous le déclare : il lui confiera la charge de tous ses biens. Mais si le même serviteur se dit : 'Mon maître tarde à venir', et s'il se met à frapper serviteurs et servantes, à manger, à boire et à s'enivrer, son maître viendra le jour où il ne l'attend pas et à l'heure qu'il n'a pas prévue ; il se séparera de lui et le mettra parmi les infidèles. Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n'a pourtant rien préparé, ni accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups. Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour sa conduite, n'en recevra qu'un petit nombre. A qui l'on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l'on a beaucoup confié, on réclamera davantage.

À propos...

Une Famille spirituelle catholique reconnue avec une mission ancrée solidement dans les besoins du monde d'aujourd'hui et la nouvelle évangélisation.

Suivez-nous:

    

Contacts

Pour information, communiquez avec nous :
  Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  1+418-626-5882
  1+418-624-2277
  C.P. 87731 Succ. Charlesbourg Québec (QC) Canada G1G 5W6